Les Jardins du Luxembourg (Une amourette littéraire)

Dans les jardins du Luxembourg
Désirable comme une cible
Elle prenait la pose ostensible
Rêvant à quel nouvel amour

Elle attendait sur une chaise
En feuilletant du bout du gant
Un petit roman de Sagan
Un polar de James Hadley Chase
Je n’avais pas aimé ses airs
De jolie fille trop sérieuse
Qui disait de façon précieuse
Les poèmes d’Aimé Césaire

Dans les jardins du Luxembourg
Désirable comme une cible
Elle prenait la pose ostensible
Rêvant à quel nouvel amour

Pourtant quand nous fîmes l’amour
Nos cœurs que seuls les mots lièrent
Tels ceux des amants de Molière
Battaient plus fort que deux tambours
Ce fut une bien jolie passade
Une amourette littéraire
Où nous fîmes aller de pair
Paul Verlaine et Donatien Sade

Dans les jardins du Luxembourg
Désirable comme une cible
Elle prenait la pose ostensible
Rêvant à quel nouvel amour

De l’amour aussi on s’acquitte
Plus noir qu’un récit de Zola
Notre univers se désola
Il a fallu que l’on se quitte
Je crois qu’elle m’en aura voulu
D’être un salaud de Maupassant
Qui l’abandonnait aux passants
Mais nous avions déjà tout lu

Dans les jardins du Luxembourg
Plus désirable qu’une cible
Elle reprend la pose ostensible
Rêvant à quel nouvel amour

Auteur : Émile Brami

Publicités

1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s