Les Sorbets au citron vert

Je me souviens de mon enfance
Du lait dans les bols de faïence
Du sifflet de la cafetière
Je me souviens des femmes brunes
Du parfum d’orange et de prune
Des baisers doux de ma grand-mère
Et des sorbets au citron vert

Je me souviens du soleil rouge
Sur la maison où rien ne bouge
Des siestes dans un lit de fer
Je me souviens qu’on cherchait l’ombre
Que j’embrassais dans les coins sombres
Un petit cousin aux yeux clairs
Et des sorbets au citron vert

 Je me souviens des balançoires
Des pâtes du repas du soir
Du vent qui soulevait la mer
Je me souviens des clairs de lune
De la pluie qui mouillait les dunes
Des nuits d’orage et des éclairs
Et des sorbets au citron vert

Je me souviens que j’ai grandi
J’ai mis des robes d’organdi
Et du fard bleu à mes paupières
Je me souviens que la vie passe
Me reste le goût d’une glace
Et des souvenirs doux-amers

 Comme un sorbet au citron vert

Auteur : Émile Brami

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s