L’écume des Jours

Nous vécûmes des jours lisant
L’écume des jours de Boris Vian
Et Louis-Ferdinand Céline

Il est parti en me laissant
Un petit mot sec et blessant
Sur la table de la cuisine

Depuis je vis je fais semblant
Je mélange le rouge le blanc
J’abuse de la nicotine

Comme la belle au bois dormant
Morte sans son prince charmant
J’ai un grand trou dans la poitrine

Je ne n’ouvrirai plus de roman
Autant en emporte le vent
L’univers entier me chagrine

Nous vécûmes des jours lisant
L’écume des jours de Boris Vian
Et Louis-Ferdinand Céline

Il est parti en me laissant
Un petit mot sec et blessant
Sur la table de la cuisine

© Emile Brami

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s